Menu & Search
Comment la pornographie et les applis de rencontre interfèrent dans nos vies amoureuses, selon de jeunes Allemands

Comment la pornographie et les applis de rencontre interfèrent dans nos vies amoureuses, selon de jeunes Allemands

crédits photo: Marianne Wilson

Dans nos sociétés actuelles, les célibataires sont tellement occupés à matcher qu’ils n’intéragissent plus en personne, où cela compte vraiment. 


Martin, 22, étudiant, Berlin, Allemagne

J’ai téléchargé Tinder et Badoo il y a deux ans lorsque j’ai emménagé à Berlin pour mes études. Je suis originaire d’une petite ville du sud de l’Allemagne et là-bas, tout le monde se connait. Je connais les trois filles avec lesquelles je suis sorti depuis la maternelle, c’est dire… Je n’ai même pas hésité lorsque l’occasion de rencontrer de nouvelles personnes s’est présentée à moi. J’ai été à tellement de dates! Tant de possibilités, tant de filles avec lesquelles je pouvais avoir une histoire d’un soir… C’est devenu épuisant à la longue car mes fantasmes prenaient le dessus – en effet, il me suffisait de swiper pour leur donner vie.

 

Alimatou, 25, mannequin, Stuttgart, Allemagne

J’ai trouvé, sur ces applications de rencontre, une quantité indénombrable de petits amis potentiels, ce qui était assez rassurant puisque je venais de rompre avec un amour de longue date. J’ai longtemps vu ces applis comme des anti-douleur emotionnels, c’était ma manière à moi de faire face à une rupture douloureuse. Les intéractions que j’ai eues avec d’autres utilisateurs montrent bien que la hook up culture (lit.: culture du sexe sans lendemain) banalise les rapports sexuels et les détache de tout attachement émotionnel. De plus, la plupart des gens s’intéressent uniquement à leur nombre de matchs, ce qui n’est absolument pas le but.

 

Sven, 20, étudiant, Essen, Allemagne

J’ai rencontré mon copain actuel sur Tinder et j’en suis très reconnaissant car je ne l’aurais jamais rencontré dans la vraie vie. Je dirais que le seul inconvénient de ce genre d’applications est leur hypersexualisation, ce qui peut rendre les choses compliquées lorsque l’on cherche quelque chose de sérieux.

 

Silke, 23, styliste, Berlin, Allemagne

J’ai beaucoup trop souvent surpris mes partenaires imiter des scènes porno très violentes pendant nos ébats, ce qui m’a pas mal étonnée puisque la plupart d’entre eux sont très doux et affectueux. La pornographie est une arme à double tranchant puisque c’est à la fois une manière d’explorer sa sexualité mais aussi de la pervertir. Concernant les applis de rencontre, c’est d’après moi une manière amusante de rencontrer de nouvelles personnes. Nous vivons à l’ère du digital donc autant en profiter!